Voyages

Food court en Thailande : comment ça marche et pourquoi y aller

foodcourt lotus Phuket

On est loin … très loin de l’univers des restaurants gastronomiques habituels du blog, mais en voyage on en profite aussi pour sortir un peu de sa zone de confort et on expérimente d’autres choses. C’est le cas de ces “food court” dans lesquels on mange en Thaïlande mais que nous avons aussi testé à Singapour l’année dernière.

Le principe :

Qu’ils soient au dernier étage d’un shopping center ou au sous-sol (et même dans la rue), les food court sont des “aires de restauration”. En Europe comme aux USA, ce principe s’applique plutôt à des enseignes de restauration rapide se partageant le même espace de tables et chaises. En Thaïlande c’est une multitude de stands de plats locaux (et des pays voisins) préparés à la demande et à des tarifs souvent très abordables.

Comment ça marche ?

On achète une carte (coupon) auprès des caisses (situées souvent aux extrémités de l’espace) que l’on crédite avec une certaine somme d’argent. Cette carte permet de régler les plats / boissons commandés auprès des différents stands. A la fin du repas, s’il reste du crédit, on retourne à la caisse pour récupérer le trop plein ou on conserve la carte pour un prochain repas (la durée de validité dépend du food court, on a vu 30j pour certains).

Une grande majorité des food courts testés fonctionnent de la même manière, mais peut-être existe-t-il d’autres fonctionnements nécessitant un payement à chaque stand. Nous avons testé les food court suivant :
– Bangkok : Terminal 21 (pier 21), MBK, Platinum fashion mall
– Phuket : Tesco Lotus
– Singapour : Galerie commerciale du Marina Bay Sands

Pourquoi y aller ?

Pour nous, c’est surtout pratique, rapide et rentable.

Pour développer un peu, c’est pratique car chacun choisi ce qu’il mange, on peut vite avoir un aperçu des plats en se promenant de stand en stand avant même d’avoir pris un coupon. La communication est limitée, il suffit généralement d’indiquer le numéro du plat soit vocalement (en anglais) soit avec les mains (easy !), on donne la carte magnétique et voilà !

C’est rapide car en général il n’y a que quelques minutes d’attente à la caisse (ça ne traine pas) ou à certains stands (plus courus que d’autres). Une fois le plat récupéré et une table trouvée on absorbe ça à son rythme et on retourne aux stands en fonction des envies complémentaires (pour ceux qui ne prennent pas tout d’un coup). On est loin des longues attentes que l’on peut constater dans les restaurants.

Et le dernier point, c’est rentable car même si les prix évoluent en fonction du food court (et plus globalement du centre commercial où il est implanté), on trouve souvent des plats à 1 ou 2 euros (voire même moins d’un euro).

Les inconvénients :

Il ne faut pas croire que c’est la solution idéale car les food courts ont aussi leurs limites : le bruit, la qualité et la quantité.

Aux heures de pointe et surtout le soir dans certains lieux, ces espaces de restauration sont très fréquentés par les thaïs en plus des quelques touristes, il n’y est pas toujours facile d’y trouver une place tranquille, mais bon cela peut faire partie du charme du dépaysement.

La qualité est aussi un peu aléatoire d’un food court à un autre, n’hésitez pas à regarder quand ils font le plat devant vous, s’ils ne choisissent pas un morceau de viande avec trop de cartilages ou de gras dans ce cas n’hésitez pas à leur dire (un “no good” est souvent suffisant).

La quantité peut aussi être un point négatif pour les gros mangeurs, moins pour les petits appétits. Si vous aimez manger en quantité n’hésitez pas à prendre 2 voire 3 assiettes différentes, les portions sont généralement assez petites.

ducknoddle lotus phuket padthai pier21 foodcourt bangkokmango stickyrice pier21 foodcourt bangkok ticket pier21 foodcourt bangkok

p.s : 35 baths c’est moins d’un euro pour un plat…

A propos de l'auteur

Raphaelle

Je suis épicurienne à plein temps, cependant je privilégie la qualité à la quantité... moins de voyages ou de restaurants mais pour en profiter pleinement quand j'en ai l'occasion.
Je blogue pour le plaisir aussi bien sur le sujet du voyage que sur celui de l'automobile avec mon blog : www.miss280ch.com

Laisser un commentaire